Trois jours à Amsterdam

archi 2 peniche DSC_3109

Entre deux collections, avant que l’hiver ne nous plonge dans de trop sérieuses envies de cocooning nous avons décidé de nous échapper quelques jours à Amsterdam. A trois heures de train, avec son architecture de rêve, ses canaux miroitants et son ambiance détendue, elle nous est apparue comme la destination idéale pour trois jours qui se sont révélés bien dépaysants, inspirants et nourrissants.

Nos bonnes adresses sont réparties essentiellement dans Jordaan, la partie ouest de la ville et Pijp, deux  quartiers aux origines ouvrières et populaires qui depuis abritent les lieux les plus tendances de la ville, boutiques vintages et cafés cosy.

9 Straatjes, plus chic, reste un beau quartier à arpenter et certains spots du coeur de ville sont incontournables.

Voilà nos coups de coeur :

sukha 1 sukha 2

Sukha : située dans la très branchée Haarlemmerstraat (au 110), cette boutique tendance offre dans une ambiance épurée une belle sélection d’objets décoratifs, d’accessoires et de mode en matières naturelle, incarnant parfaitement l’art de vivre « Hygge » venu du Danemark.

bilder & de clerq 3 bilder & de clerq 1

Bilder & De Clerq : Une magnifique enseigne Bio, entre le traiteur et l’épicerie fine, on peut manger sur place (nous y sommes allées trop tôt pour déjeuner mais nous avons bien rempli nos paniers) - De Clercqstraat 44

wildernis wildernis 4

Wildernis est une incroyable boutique consacrée aux plantes : succulentes,  plantes suspendues, livres de botaniques,  graines, céramiques , outils pour jardiner, impossible de résister… Des workshops sont également organisés pour fabriquer des terrariums et autres créations autour des plantes - Bilderdijkstraat 165F

pluk 1 Pluk 2

Pluk : un charmant restaurant diététique mais aussi une boutique de déco, au coeur de 9 straatjes, pour déguster smoothies, salades et pâtisseries - Reestraat 19

the darling the darling 2

The darling : une boutique remplie de trésors vintage dans une ambiance très poétique - Runstraat 4

DSC_3144 gateaux droog

Droog : c’est à la fois une marque de design, un magasin, une galerie et un hotel installés dans une bâtisse du XVIème siècle. Nous avons fait une pause gourmande et paisible dans le café à l’étage – Staalstraat 7-A

HAY HAY 2

Hay : éditeur venu du Danemark, on y va pour sa papeterie sophistiquée et minimale, les petites boites en verre coloré, sa sélection de mobilier et d’objets design incontournables - Spuistraat 281

hutspot 1 hutspot

Hutspot est une chaîne néerlandaise ; nous avons découvert leur boutique à l’entrée du Pijp, qui propose une belle sélection de mode et de bijoux de créateurs locaux et un café très agréable à l’étage – Van Woustraat 4

all the luck all the luck in the world

All the luck in the world : un de nos gros coup de coeur dans le quartier Pijp, une boutique avec une véritable identité, impossible d’en ressortir les mains vides - 

serre feuillage

La cerise sur le gâteau de ce séjour a été sans conteste notre balade au Hortus Botanicus sous un soleil radieux. Il est très petit ce qui se révèle être un atout quand le temps est compté, et regroupe en quelque serres de magnifiques palmiers, cactus, papillons et autres trésors suspendus hors du temps.

 

Ci-dessous d’autres adresses que nous n’avons pas illustré de photos mais qui valent le détour :

Kolifleur : très jolie sélection de céramique et d’illustrations - Frans Halsstraat 35

Lankskroon : le meilleur chocolat chaud de la ville et de délicieuses stroopwafel (gauffres plates), croustillantes et fourrées au miel - Singel 385

De Kleine Parade : un concept store destiné aux enfants, on y trouve des vêtements, des jouets et de la très jolie papeterie. Il y a également des ateliers créatifs et un petit salon de thé, adorable – Gerard Doustraat 142-144

 

Bon voyage !

Caroline et Céline

  • Facebook
  • Twitter

La maison des messages

bandeau

L’automne est là, la rentrée est déjà loin. Toute la famille a repris son rythme : l’école, le travail, les activités diverses et variées. Chacun vaque à ses occupations et il y a des jours où l’on se croise à peine à la maison !

Nous vous proposons un bel objet pour maintenir et enrichir les échanges au sein de votre petite (ou grande !) famille. Il n’est, bien sûr, pas question ici d’évoquer un nouveau smartphone, une quelconque tablette ou autres objets connectés encore non identifiés. Nous avons imaginé une simple maison, en bois, à placer au coeur de votre intérieur et à partager.

Un petit mot doux le matin, un message d’encouragement, une bricole à se faire pardonner, un petit secret à confier ? Ecriture, dessin, collage tampon… Laissez place à vos envies et à votre créativité. Chaque attention trouvera sa place dans La maison des messages.

Pour réaliser notre maison, il vous faut :

  • - un support en bois (voir gabarit) de 5 à 7 cm d’épaisseur
  • - une feuille de papier abrasif
  • - un petit pot de peinture «tableau noir»
  • - 4 pointes
  • - un marteau

gabarits

Une fois votre maison découpée, utilisez la feuille de papier abrasif pour poncer légèrement toutes les faces. Appliquez ensuite une couche de peinture noire, uniquement sur le recto de la maison. Prévoyez une seconde couche. Après séchage, clouer les 4 pointes sur la surface qui serviront à accrocher les mots doux et autres trésors.

Pour le mini clipboard :

  • - du carton rigide
  • - un joli papier imprimé
  • - de la colle blanche
  • - un pinceau
  • - une pince à dessin

Pour confectionner le clipboard, découpez le carton rigide ainsi qu’une jolie feuille de papier, aux dimensions indiquées. Encollez légèrement toute la surface du carton à l’aide d’un pinceau. Collez soigneusement le papier sur le carton.

DSC_2940DSC_2929

Pour les enveloppes et les cartes nous avons recyclé toutes sortes de chutes de papier : papier d’écolier, carton léger, emballage.  Nous avons utilisé notre coffret Paper dreams, nos gommettes d’artiste et notre set de papier imprimé.

DSC_2905

Pour réaliser une enveloppe, reportez les dimensions sur le papier de votre choix. Rabattez les deux triangles latéraux, puis le triangle inférieur. Assemblez les avec une pointe de colle. Prévoyez une petite gommette pour la fermeture de l’enveloppe.

DSC_2916

Confectionnez les petites cartes en utilisant vos chutes de papier. N’hésitez pas à varier les échelles. Utilisez une perforatrice, un poinçon ou une aiguille à gros chat pour percer les cartes avant l’accrochage. Prévoyez un petit stock de cartes découpées, dans lequel chacun pourra puiser pour partager ses pensées !

Un grand merci à Géraldine, notre stagiaire, pour la réalisation de ce post.

 

  • Facebook
  • Twitter

Confitures d’été

confiture abricots

L’été nous colle à la peau mais la rentrée est déjà là, fiouuu ça passe trop vite !

Pour tenir le choc et rentrer en douceur, j’ai ce qu’il vous faut : l’été en bocal. Plus précisément, les fruits d’été capturés, sucrés, confiturés et bien emballés. Si vous revenez tout juste de la campagne avec un panier plein des derniers abricots du jardin, ou des premières mirabelles, vous êtes bien chanceux. Sinon, le marché s’impose.

peche abricot mimosa

De mon côté, j’ai traîné sur les marchés du Sud, du Nord et de Paris cet été. J’en ai rapporté des fraises pimpantes, quelques kilos d’abricots, et de jolies pêches veloutées, dorées et cuivrées.

Faire la confiture, c’est facile, même sans belle casserole en cuivre ni louche géante :

D’abord, sortez vos pots de verre et leurs couvercles du placard. Assurez-vous qu’ils soient bien propres. Disposez-les, ouverts, à proximité de la casserole de confiture.

Puis lavez, équeutez, épépinez, dénoyautez (au choix ou tout à la fois) vos fruits.

Pesez votre montagne de pêches, poires, scoubidous ou quetsches. Comptez le même poids de sucre que celui de fruits. Si si si, «  Sinon ça n’est pas de la confiture – dit ma grand-mère – ça ne se gardera pas, c’est du coulis »…

abricots

Mettez les fruits et le sucre dans une casserole (en cuivre, en inox, en céramique, ça marchera de toute façon), allumez le feu moyen-doux, munissez-vous d’une cuillère en bois et d’un bon livre, et installez-vous confortablement non loin de la casserole.

Quand ça commence à chauffer, remuez. En tournant les pages de votre livre, continuez à remuer de temps en temps, pour éviter que ça n’attache au fond de la casserole. 

Puis, étape importante, quand le mélange commence à mousser, retirez cette « écume » et posez-la dans un petit bol à côté de vous. Mangez la mousse tiédie tout en continuant à bouquiner. Si vous êtes d’humeur généreuse, vous pouvez éventuellement partager, mais c’est tellement bon que vous n’êtes pas obligé…

Au bout de 40  minutes environ, la confiture est prête : tous les fruits ont bien fondu. Le sucre s’est dissout, la mousse n’est plus, et la texture de la confiture est parfaite : ni liquide, ni compacte. *Ici, ma grand-mère vous offre un autre de ses précieux conseils : Si votre confiture reste trop liquide, au lieu d’utiliser de la pectine chimique (ou du sucre « spécial confitures »), jetez quelques trognons de pomme dans votre mélange. La pectine naturelle contenue dans les trognons se chargera de rattraper tout ça.*

confitrure fraises

Votre confiture cuite, éloignez (dans le désordre) les enfants, les animaux, les amis chers, les fiancé-e-s : C’est le moment de remplir les bocaux.Versez la confiture encore très chaude dans les pots, et fermez les immédiatement. Avec un torchon ou des maniques, retournez les pots et laissez les refroidir une nuit à l’envers.

confiture peche

Le lendemain, prenez vos ciseaux, votre collection de beaux papiers Mini labo, un pot de colle blanche à papier, et quelques chouettes gommettes.

Sur les pots bien propres et secs, une petite couche de colle fera tenir vos papiers découpés. Les couvercles pourront s’embellir aussi, et les gommettes feront autant de clins d’œil un peu partout.

Un petit mot dessus pour chacun de vos amis, collègues, profs, voisins… et vous voilà parés pour une rentrée gourmande : offrez des souvenirs d’été à tartiner.

Douce rentrée à vous, la nouvelle année scolaire sent déjà bon !

 

Juliette

> Retrouvez l’imaginaire culinaire de Juliette sur ★JULIETTESURPRISE★

 

  • Facebook
  • Twitter

Ma blouse « Angèle »

 blouse:cintre

En travaillant aux côtés de Mini labo à l’occasion de mon stage de première année de BTS textile, je suis tombée en amour pour le tissu « Angèle » , créé par Mini labo, édité par Atelier Brunette.

Tout est possible avec cette jolie baptiste imprimée : customisation, créations de pochettes, trousses, head-band ou vêtements. L’équipe Mini labo m’a proposé de réfléchir à un projet qui pourrait faire l’objet d’une parution sur leur blog. J’ai donc pensé à une création mettant en valeur ce motif si doux pour les yeux : une petite blouse légère et facile à coudre !

Pour cette création il vous faut :

  • – une paire de ciseaux
  • des épingles
  • une machine à coudre
  • un fer à repasser,
  • – 1,20 m de tissu Angèle (laize : 140 cm)
  • 160 cm de dentelle pour les finitions

Voici les instructions à suivre pour la réalisation :

planche patron blouse 2

Préparez votre patron avec les indications ci dessus. La blouse est pensée comme une taille unique et pour être portée ample, mais n’hésitez pas à faire quelques modifications de grandeur si vous le souhaitez. Attention les marges de couture de 1 cm sont comprises dans les mesures indiquées !

Repassez votre tissu avant de tracer, et de découper. Suivez le plan de coupe ci dessous pour minimiser la perte de tissu et veillez bien au sens de votre motif. Il vous restera même un peu de tissu pour fabriquer une petite pochette ou un headband, c’est pas chouette ça ?

plan de coupe 2

Commencez par coudre le haut de la blouse, au niveau des épaules et des côtés, surfilez le tissu aux endroits cousus.

 Prenez votre premier rectangle pour former le volant de la manche, piquez une ligne de fronce sur la longueur sans faire de point d’arrêt et pensez à laisser 5 bons centimètres de fil de chaque coté. Ensuite tirez légèrement sur les fils pour faire froncer le rectangle, jusqu’à ce qu’il soit de la même largeur que la base de la manche. Répéter l’action pour le deuxième rectangle.

Associer alors les rectangles froncés aux manches, répartissez vos fronces de manières égales, cousez sur la ligne de fronce, pour que les manches soient propres. Fermez les manches. Surfilez le tissu aux endroits cousus.

Assemblez les manches avec la partie « buste » au niveau de l’emmanchure. Si les manches sont plus grandes que l’arrondi du buste, c’est normal, au moment de coudre, vous devez coudre de manière lâche. Une fois les manches assemblées au buste, cousez les ourlets des manches.

Froncez les rectangles pour former les volants à la base de la blouse comme expliqué plus haut. Une fois vos deux rectangles froncés cousez les au buste. Surfilez.

Finissez le col, en cousant la parmenture le long du col endroit contre endroit.

détail épauledos

Surfilez le bas de la blouse avant d’y appliquer votre dentelle. Fermez les côtés de la blouse, et finissez par surfilez là où vous avez cousu. Coupez les fils, ouvrez vos coutures au fer à repassez et admirez le travail !

manchedétail dentelle

Maintenant vous pouvez flâner dans ce haut léger parfait pour cet été. N’hésitez surtout pas à nous envoyer les photos de vos jolies réalisations.

ensemble

Manon

  • Facebook
  • Twitter

Back to Osaka

panoramic

Il y a déjà quinze jours nous prenions notre envol pour Osaka. Nous y avons retrouvé notre client Japonais Belle Maison pour préparer les collections de l’été prochain.

Chacun de nos voyages au Japon a cette force mystérieuse qui vous donne envie d’y revenir, autant vous dire que nous sommes parties le cœur léger, abandonnant Paris et sa crue presque historique pour retrouver cette ville trépidante et joyeuse qui nous a encore dévoilé quelques mystères.

DSC_1988DSC_1990

Cette année nous avons eu un gros coup de coeur pour Nakazakicho, un quartier qui a miraculeusement échappé aux bombardements de la seconde guerre mondiale et à l’avidité des promoteurs.

DSC_1991DSC_1997

Aujourd’hui il évoque un village d’irréductibles : des artisans, des stylistes, des artistes, et des amateurs de cafés y installent des échoppes à tailles humaines dans des maisons anciennes et sauvegardent ainsi ce patrimoine au charme fou, à deux pas des tours modernes d’Umeda.

DSC_2013DSC_2016

Nous y avons découvert le plus charmant café du Japon, breuvage exquis et pâtisseries fameuses dans une ambiance littéraire comme on les aime.

DSC_2006DSC_2005

Il faut se laisser porter et ne pas avoir peur de se perdre dans les ruelles qui recèlent de nombreux trésors pour qui sait prendre le temps.

Si toutefois une envie de lumières et d’agitation vous guette, nous vous recommandons de rejoindre Dotonbori pour faire le plein de sensations fortes dans ce « Time square » japonais qui n’a rien à envier à Ginza. Certes le quartier est touristique mais son atmosphère festive est unique et vaut le détour.

DSC_0918DSC_0921

Le long du canal une multitude de panneaux lumineux se reflètent sur l’eau.

DSC_1080DSC_0930

On y rencontre une jeunesse joyeuse et débridée et une foule de restaurants vous attend où vous pourrez dégustez les spécialités de la ville : takoyaki, okonomiyaki et notre plat préféré, les kushikatsu !

DSC_0927dotonburi

Osaka est une ville à laquelle on s’attache profondément, pleine de contrastes à l’image du Japon, et redécouvrir ces images nous transporte. Nous espérons vous avoir donné envie d’y faire escale si un jour vous avez le bonheur de visiter ce pays.

A bientôt

Caroline et Céline

Encore merci à Angelo d’Horizons du Japon, qui nous a donné quelques clefs pour découvrir cette ville qu’il aime profondément

  • Facebook
  • Twitter
Pages :1234567...28»
Suivez nous ! Facebook Twitter

S’abonner à la Newsletter

A propos de Mini labo

Mini labo est un studio de création parisien et une marque d'objets du quotidien. Créé par Caroline Diaz, Céline Héno et Sophie Adary, en 2014 il a fêté ses 10 ans.