Un carnet fait maison

Notre nouveau coffret de papier origami édité par Mon Petit Art est arrivé !

Nous avons eu envie de motifs plus généreux à combiner bien sûr avec des micros motifs pour rythmer toutes les créations qui vous viendront en tête quand vous aurez nos papiers imprimés entre les mains.

Chez Mini labo nous avons une passion pour le papier et nous conservons toutes sortes de chutes dans nos cartons : nous savons que nous les utiliserons. Le moment est venu de les recycler pour fabriquer d’adorables carnets accordéons, parfaits pour dessiner, faire un carnet de voyage ou un album photo.

Pour réaliser nos petits carnets il faut :

  • – quelque feuilles de notre coffret origami
  • – des feuilles de papier de toutes sorte
  • – des chutes de carton gris (au minimum 13x10cm)
  • – un crayon, une règle, une lame de précision ou un cutter, un plioir
  • – de la colle vinylique et un pinceau

 

Nous commençons par former les accordéons en assemblant les différentes feuilles de papier. Nous avons choisi de mixer les supports car l’idée était de recycler nos chutes, mais vous pouvez utiliser un papier auquel vous êtes attaché.e pour peindre ou dessiner.

Nos carnets mesurent 13 x 10 cm, le format de l’accordéon est inférieur de 5 mm pour pouvoir s’inscrire à l’intérieur des couvertures. Vous pouvez découper des bandes de 12,5 cm de large, et marquer des plis tous les 9,5 cm dans la longueur. En bout de bande, pensez à conserver un onglet d’environ 1 cm de large qui permettra d’assembler les différents pliages entre eux.

Pour fabriquer les couvertures des carnets, il suffit d’encoller soigneusement les rectangles de carton gris et de positionner les feuilles de papier origami dessus en prenant soin de laisser dépasser un centimètre de part et d’autre. Il faut ensuite découper les angles pour éviter d’avoir un surplus de matière quand vous replierez les côtés. Rabattre et coller ces onglets sur l’envers. Vous pouvez coller un rectangle de papier pour avoir une finition très propre.

Et voilà un très joli carnet déclinable selon toutes vos inspirations !

A bientôt

Caroline et Céline

  • Facebook
  • Twitter

Un air de guinguette

Qu’il est bon de prolonger le temps au jardin lors des chaudes soirées d’été : entre amis, en famille ou même seule pour se détendre et se retrouver…

Ce petit DIY vous guide pas à pas vers la lumière de nos beaux lampions pour illuminer en douceur vos belles soirées de fêtes ou vos détentes estivales.

Pour cette réalisation il vous faut :

– Un kit de Papiers Origami Mini Labo x Mon petit art

– Papiers épais (type canson) unis au choix selon à harmoniser avec nos papiers origami

– Ciseaux, cutter de précision, colle et scotch et une ficelle fine pour les attaches

Etape 1 :

Collez dos à dos les papiers origamis (face) et les unis (intérieurs) pour avoir une base qui se tient bien.

Découpez les formes de fleurs (x2) pour les lampions fleurs B et C. Pour ces 2 modèles on ajoute des ronds de papier unis qui forment le cœur de la fleur et permettront une meilleure lecture des découpes sur chaque face.

Pour le modèle A, pratiquez les incisions à 2 centimètres de chaque bordure, à intervalles réguliers de 1 cm, puis pliez le carré en deux en son milieu pour former le volume.

Etape 2 :

Effectuez les découpes des cœurs de fleur au cutter de précision selon les modèles.

Etape 3 :

Pour le modèle A, rassemblez les deux bords afin de former le lampion, scotchez  ou collez proprement pour maintenir. Enfin fixez la ficelle pour former l’attache.

Pour les modèles B et C, découpez dans les papiers de couleurs  les bandes pour former le volume du lampion.  Réalisez les découpes en « dents » sur les bords qui permettront une meilleure courbe lors de l’assemblage. Fixez proprement les trois parties ensemble et ajoutez une attache en ficelle.

Et voilà, c’est finit ; laissez libre cours à votre imagination, mixez et mélangez les papiers selon vos envies ; Déclinez, les possibilités sont infinies pour animer votre espace extérieur (et pourquoi pas intérieur ?) avec ces  jolis lampions !

Il suffit de glisser à l’interieur des petites bougies led solaires pour un effet féérique.

Fanette

 

  • Facebook
  • Twitter

Le headband fleuri

L’été est là, les vacances arrivent et on a plus envie de se « prendre la tête » avec nos cheveux. Mais pourtant il faut quand même rester élégante et stylée pour pouvoir frimer au soleil !

Je  vous propose justement de vous « prendre la tête » positivement avec ce headband réalisé dans le joli coton  « Buisson Grey » de Mini Labo.  Headband que j’ai conçu dans le cadre de mon stage aux côtés de Caroline et Céline.

Voici un petit DIY pour faire la différence cet été avec un nouage « noeud de carrick » :  marin, subtil et facile !

Pour cette réalisation, il vous faut :

– Tissu Buisson Grey : 40cm x 70cm.

(Attention, je me suis basée sur mon tour de tête, adaptez la longueur selon votre propre tour de tête selon ce petit calcul : Tour de tête + 13cm, ici 70 cm)

– Ciseaux,  mètre, fil

– Machine à coudre

– Epingles à couture

Etape 1 : Découpez deux bandes de tissu de la même taille : ici, 57 (tour de tête) + 13 cm = 70 cm (longueur) x 20cm (largeur)

Etape 2 : Pliez les deux bandes individuellement dans la longueur endroit contre endroit (Beau côté du tissu vers l’intérieur)

Puis surpiquez tout droit dans le sens de la longueur (marge de couture: 1 cm)

Retournez, vous obtenez deux bandes de tissu sur l’endroit.

Etape 3 : Réalisez le noeud marin avec les deux bandes bien mises à plat,  vous obtenez ceci :

Etape 4 : Superposez les deux bandes de chaque côté afin de n’obtenir qu’une seule et unique bande des deux côtés.

Surpiquez pour les assembler (marge de couture: 0,5 cm)

(Astuce: pour une meilleure finition, essayez de toujours travailler endroit contre endroit de sorte que les coutures soient cachées.)

Rassemblez  les deux côtés  pour former le headband et surpiquez.

Et voilà, à vous de jouer pour faire sensation cet été !

Fanette

 

  • Facebook
  • Twitter

Escapade dans le 10 ème arrondissement (de Paris)

La semaine dernière, entre deux chutes de neiges nous avons décidé de prendre l’air avant de plancher sur les prochaines collections. Nous avons eu envie d’explorer un petit bout du 10ème arrondissement, un quartier en pleine mutation, où nous avons fait nos débuts quand nous travaillions pour la mode enfantine.

A quelques stations de métro de notre atelier, nous voilà donc rue du Château d’eau, méconnaissable depuis que les grossistes du quartier ont décidé de rejoindre la plaine d’Aubervilliers.

On ne s’attardera pas trop sur La Trésorerie tellement cette adresse est devenue un classique, elle reste cependant un vrai must avec une sélection pour la maison toujours aussi raffinée, des gammes de couleurs et des matières à tomber.

Parmi les jolies découvertes, Atelier Couronnes. Cela fait déjà deux ans que ce bel espace lumineux a ouvert, mais nous n’avions pas pris le temps de l’explorer sérieusement. C’est à la fois un concept store et l’atelier où Fauvette et Louise Damas fabriquent sur place leurs créations : une gamme de maroquinerie en série limitée et des bijoux littéraires. On y trouve également une jolie sélection d’accessoires de mode, de papeterie et d’objets décoratifs : des soliflores en verres coloré, des cahiers élégants, des bougies parfumées, chic et raffiné.

A quelques pas nous découvrons Pompon Bazar, une véritable invitation au voyage avec une sélection de trésors importés de Turquie, du Maghreb ou encore de l’Inde. A coté d’une belle sélection de tapis et kilims, on trouve des textiles pour la maison, des coussins, des objets de décoration, des accessoires et des bijoux.

Nous avons adoré les luminaires tressés et les miroirs cerclés de laiton, ou de métal argenté, déclinés en plusieurs tailles et plusieurs formes, et les brassées de fleurs séchées qui viennent rythmer avec délicatesse ce temple de l’artisanat.

Nous sommes ensuite partie à la découverte de deux jolies adresses de la rue Albert Thomas.

Gros coup de coeur pour Leaf , lieu dédié à l’univers des plantes et du jardinage. On y trouvera d’abord une une belle sélection de plantes, mais aussi diverses créations artisanales autour du végétal. Ici Axelle vous livrera de précieux conseils pour l’entretien de votre jardin urbain, mais vous pourrez aussi profiter de l’espace de rempotage pour mettre les mains dans la terre. Vous tomberez sous le charme des adorables félins de Dodo Toucan qui jouent à cache-cache dans cette jungle, et craquerez comme nous pour les merveilleuses illustrations de Lieke Van der Vorst.

Pour notre pause gourmande, nous nous sommes installées chez Opoa. C’est une épicerie où fruits, légumes, riz, lentilles et céréales bio sont vendus en vrac histoire de faire l’impasse sur l’emballage jetable. Mais c’est aussi un café cantine pour déguster de délicieuses recettes de saisons (veggie bowls,  soupes chaudes) et des pâtisseries gourmandes, dans un décor simple et chaleureux.

Caroline et Céline

adresses :

La Trésorerie, 11 rue du Château d’Eau

Atelier Couronnes, 6 rue du Château d’Eau

Pompon Bazar, 15 rue du Château d’Eau

Leaf, 46 rue Albert Thomas

Opoa, 30 rue Albert Thomas

Nos autres adresses chouchoutes du 10 eme :

Twebla, 211 Rue Saint-Maur, pour déguster un délicieux couscous maison

Dodo Toucan, 11 Rue Sainte-Marthe, pour adopter les adorables animaux en céramique de Sara

 

  • Facebook
  • Twitter

Pampilles de fête

Parce qu’il est temps de faire entrer la magie de Noël dans la maison, voici un joli DIY pour vous aider à patienter …

Pour cette réalisation il nous faut de jolis papiers aux nuances irisées, pailletées, (tout est permis, c’est bientôt Noël !), une paire de ciseaux, une lame de précision, une bobine de fil de lin (ou autre) pour accrocher les pampilles, un peu de patience et de délicatesse.

Ci dessous des modèles de pampilles illustrées de nos motifs à télécharger et imprimer.

Reportez le motif à l’aide de calque ou de carbone sur vos jolis papiers. A l’aide de votre scalpel, évidez les parties en noir le plus délicatement possible

 

Une fois la découpe terminée, il suffit de faire une petite perforation en haut de la pampille à l’aide d’une grosse aiguille et d’enfiler le fil à la longueur désirée pour l’accrocher !

Avec ces pampilles on pourra sublimer un bouquet de branches ou improviser une suspension au milieu du salon.

Merci à Isabelle, notre stagiaire passionnée de papier découpé, pour la réalisation des pampilles.

 

Caroline et Céline

 

  • Facebook
  • Twitter
Pages :1234567...30»
Suivez nous ! Facebook Twitter

A propos de Mini labo

Mini labo est un studio de création parisien et une marque d'objets du quotidien. Créé par Caroline Diaz, Céline Héno et Sophie Adary, en 2014 il a fêté ses 10 ans.