Tous les articles dans "Coups de ♥"

Trains japonais

De retour d’un très beau voyage dans le Sud du Japon, d’Osaka au Mont Aso, dans l’île de Kyushu, je reste fascinée par les trains japonais. D’abord par la fiabilité des horaires. 14h08 ne sera jamais 14h09 ou 10. Ensuite par le confort des trains grandes vitesses (Shinkansen) : des allées larges, des sièges confortables et pivotants, des parties communes inédites en France. Entre deux voitures sont casés un espace pour téléphoner sans importuner vos voisins, une pièce pour changer bébé, une autre pour se laver les mains, et bien sûr des toilettes étincelantes. Fascinée encore par la diversité des trains : blanc ultra design au profil effilé, laqués de rouge avec lettrage doré, hublots ronds comme un aquarium ou à l’effigie de personnages … Le train est l’endroit idéal pour manger, travailler, découvrir la campagne japonaise, dormir sans jamais craindre de manquer son arrêt. Une voix enregistrée, ou celle du conducteur dans les trains régionaux, vous prévient à l’avance du prochain arrêt et des changements possibles dans cette gare. « Tsugi wa Hiroshima desu » : « Prochain arrêt Hiroshima ».

 

  • Facebook
  • Twitter

Print & Pattern 2 featuring Mini labo

« Print & Pattern 2 » par Bowie Style (éditions Laurence King, oct. 2011) est le deuxième livre d’après le blog du même nom qui répertorie le travail d’illustrateurs et designers textile du monde entier. Toutes celles et ceux qui s’intéressent à l’univers de l’illustration et du design ont déjà passé des heures à descendre l’ascenseur vertigineux des pages de Print & Pattern, à la recherche d’un motif ou d’un dessin inspirant. Y être est évidemment un must… Pour la petite histoire, Marie, designer textile de son métier – c’est notre premier point commun – recherchait en 2006 des images pour illustrer les cahiers de tendances qu’elle réalisait pour de grandes enseignes anglaises. Rien n’existant à cette époque reculée sur le net, elle décide à ses heures perdues de créer son propre blog. A la recherche d’un pseudo, elle balaye alors la pièce du regard et tombe sur le livre « Bowie Style » consacré à son idole David Bowie et c’est là, vous l’aurez deviné, notre second point commun. Ainsi seront signés désormais ses articles et ses livres. Cette nouvelle édition, dans laquelle nous sommes fières de figurer, réunit quelques 500 illustrations de plus 100 designers parmi lesquels Marimekko, Designers Guild, Rob Ryan … Un grand merci à Marie et David Bowie !

 

 

 

 

 

 

 

  • Facebook
  • Twitter

Nos adresses coups de cœur de la rentrée

Voici quelques mois déjà que nous arpentons la rue de Charonne et ses ruelles adjacentes. S’il vous arrivait de venir dans le quartier, voici quelques bonnes adresses où vous risquez de nous croiser.

A la recherche d’un beau livre ou d’une revue d’arts graphiques, c’est à la librairie Lazy Dog, repère des créateurs où nous aimons fureter.

Dès que les bonnes odeurs de cuisine commencent à monter de notre cour, nous nous précipitons au Bar à soupes, où Anne-Catherine nous accueille avec un grand sourire et un choix de soupes maison accompagné de desserts gourmands et sains. Mais il nous arrive aussi de céder à la tentation des meilleurs bagels de Paris, et ce malgré la longue file d’attente qui se forme devant chez Morry’s autour de 13 heures. Enfin, si un petit creux vient nous débusquer en milieu d’après-midi, c’est vers les pains aux raisins et les oursons guimauve de la Maison Karrenbauer que nous courrons !

Mais aux tentations d’ordre culinaire de la rue de Charonne s’ajoutent celles d’ordre vestimentaire. Et ce n’est pas un hasard si l’on y croise de nombreuses fashionistas au style affirmé, en avance d’une ou deux saisons. C’est en flânant rue Keller que nous avons découvert Nadja Carlotti, une nouvelle boutique de bijoux et textile, où nous avons craqué pour une bague discrète et des boucles d’oreilles. Sans oublier, au bout de la rue Keller, le spot déco incontournable : Loulou Addict, où Cécile partage son goût pour les créateurs scandinaves, japonais ou simplement du quartier comme Mini labo !

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

  • Facebook
  • Twitter
2 Août, 2011

Federico, la poupée et le chat qui aimait la mer…

C’est l’été. Du fin fond de ma semi-torpeur parisienne, entre deux valises, je passe à l’atelier prendre le courrier et expédier les affaires courantes lorsque je tombe sur un message, un appel au secours d’un fan espagnol. Il s’appelle Federico et est à la recherche d’une poupée de nos créations. Il a écumé tous les sites listés sur le nôtre pour tenter de la retrouver, en vain. Rupture de stock générale. Il m’écrit qu’elle devait être un cadeau spécial pour sa femme qui l’a aimé dès qu’elle l’a vue (la poupée, pas Federico) par hasard, il y a quelque temps de cela… Aujourd’hui, il est désespéré, il ne sait que faire pour l’obtenir et nous implore de l’aider.

Heureusement, à la faveur de notre changement d’atelier en juin dernier, nous avons retrouvé dans un carton plusieurs précieuses poupées que nous avons envoyées à l’une de nos anciennes boutiques chéries, qui fut ravie de pouvoir satisfaire à son tour ses clientes retardataires. J’envoie donc aussitôt une réponse à Federico avec le lien vers la boutique en ligne qui possède le dernier stock de poupées Nina. Quel bonheur de pouvoir sauver des situations désespérées…

Et voilà qu’en me promenant sur la boutique en question, je tombe sur l’accessoire indispensable de l’été : les soques -pattes de chat ! Sous la marque Kiko, la créatrice japonaise Kaz Shiomi résume dans cet objet toute la poésie et l’humour de l’esthétique japonaise. Imaginez les conversations des promeneurs découvrant ces empreintes, déplorant la rareté des chats sur la plage, qui probablement préfèrent la campagne à  la mer, car c’est bien connu ils n’aiment pas l’eau, encore moins salée…

Cette image m’inspire illico un haïku (petit poème court évoquant à travers une saison, l’évanescence des choses) …

coussinets de chat

disparaissent dans les vagues

au loin un chalut

Si, vous aussi, vous sentez inspirés, vos haïkus sont les bienvenus …

  • Facebook
  • Twitter
22 Mar, 2011
admin

Que faire pour le Japon ?

Que faire pour le JaponLe Japon est entré depuis le 11 mars dans une phase difficile. Nous sommes bien sûr suspendues aux nouvelles de nos relations professionnelles et amis japonais. Après le choc et la compassion, vient le temps des questions. Que peut-on faire ici pour eux ?
Mini labo dessine alors nous envoyons des dessins originaux. Ils seront exposés et vendus au bénéfice de la Croix Rouge japonaise grâce à l’initiative des Editions Jeu de Paume à Tokyo. D’autres dessins seront remis en échange d’un don aux clients de notre éditeur japonais (Belle Maison).
Nous avons également sélectionné des produits Mini labo issus de nos anciennes collections, prototypes, pièces uniques, échantillons remis par nos éditeurs etc. pour les donner à la vente de charité « Pray for Japan », cette fois à Paris, le dimanche 3 avril prochain. Merci au site franco-japonais Fleur de cœur qui nous permet d’y participer. Par ailleurs, à titre personnel, nous avons chacune effectué des dons à la Croix Rouge française qui se charge de transmettre à sa consœur japonaise qui effectue un immense travail sur place.
A vous de jouer…

Pray for Japan

 

  • Facebook
  • Twitter
Pages :«12345»
Suivez nous ! Facebook Twitter

A propos de Mini labo

Mini labo est un studio de création parisien et une marque d'objets du quotidien. Créé par Caroline Diaz, Céline Héno et Sophie Adary, en 2014 il a fêté ses 10 ans.