Tous les articles dans "Coups de ♥"

Atsuko Ishii, Queen of the world chez French Touche

French Touche c’est une boutique qui me tient particulièrement à cœur. Mini labo y a fait ses premiers pas : on y trouvait nos lapins d’Avril cousus mains, on y a installé notre première vitrine, c’est là que nous avons été repérées par la presse française et japonaise.

Une amie m’a offert ma première gravure d’Atsuko Ishii lorsque j’ai quitté il y a 10 ans mon précédent job  pour créer Mini labo : sous un visage enfantin s’inscrivait une formule magique, «prendre l’air», j’y ai vu comme un signe. Depuis, je collectionne les gravures de cette artiste d’origine japonaise au gré de ses expositions parisiennes.

 

bandeau FT 1

J’aime la grâce de son travail : des gravures délicates, apparemment très sages, et en contrepoint des fragments de textes, à la fois piquants et poétiques qui font souvent écho à mes propres rêveries.

bandeau french t 2

Aujourd’hui, grands formats et miniatures s’installent dans la Galerie d’objets touchants de Valérie, une belle occasion de retrouver l’univers onirique d’Atsuko.

Caroline

Exposition du 10 septembre au 18 octobre

frenchtouche 1 rue Jacquemont, 75017 Paris

  • Facebook
  • Twitter

Le Pavillon des Canaux

(Ou ma maison de famille)

tete de chapitre

 

Voilà une adresse qu’on aimerait garder secrète, mais ce ne serait pas juste parce que vraiment cette maison au charme insolite vaut le détour. En fait il ne s’agit pas vraiment d’une maison mais d’un «coffice» : un espace de travail ouvert à tous, c’est presque trop beau pour être vrai.

Je me suis d’abord posée sur la chouette terrasse au bord du bassin de la Villette pour déguster un café (intense!). Mais l’invitation à visiter les lieux était trop tentante et c’est l’intérieur cosy de cette belle bâtisse du 19 ème siècle qui m’a véritablement séduite.

bandeau 1

Une lumière généreuse, des couleurs et des motifs comme je les aime sur les murs, un mobilier très confortable, je n’ai qu’une envie : prendre possession des lieux, boire un verre avec les copines dans le salon du bas ou (faire semblant de) travailler dans la chambre verte.

bandeau 2

Après m’être extasiée sur le patchwork de papier peint collé sur les contremarches du vieil escalier,  je découvre à l’étage la chambre mauve, comme une invitation à la rêverie. Des photographies contemporaines s’installent sur les murs : le lieu est aussi un espace d’exposition.

bandeau 3

En cuisine on s’affaire, et toutes les préparations se font sous nos yeux : le brunch du week-end est copieux !

bandeau 4

Je vous invite à y faire un tour très très vite, parce que septembre nous promet encore quelques belles journées et que la maison ferme à la fin du mois pour des petits travaux de rénovation.

Caroline

 

Le Pavillon des Canaux

39, Quai de Loire – Paris  19 ème

facebook.com/pavillondescanaux

 

 

  • Facebook
  • Twitter
28 Août, 2014

Doux Dimanche à Tokyo

Cet été j’ai eu la chance de partir à Tokyo, pour perfectionner mon japonais et faire un peu de tourisme. Un de mes quartiers de prédilection était Omotesando. Une avenue très animée, remplie d’une faune hétéroclite (de Japonais mais aussi de « gaijin », touristes, bien sûr) attirée par les grandes enseignes internationales. Dès que possible, il faut se perdre dans les rues adjacentes pour découvrir des boutiques de taille plus modeste, des petits coiffeurs et des cafés tranquilles.

C’est là, dans ce dédale de petites rues du Tokyo pointu, que se trouve la galerie Doux Dimanche.

 

Paumes_1 IMG_3070

J’ai rendez-vous avec Fumie Shimojisa fondatrice. Nous nous installons dans un de ces petits cafés au 1er étage d’une boutique de mode du quartier. Fumie est une Japonaise parfaitement à l’aise avec les deux cultures. Entre Paris et Tokyo, elle a su prendre le meilleur des deux… Avec son mari Hisashi Tokuyoshi, ils ont vécu plusieurs années en France. Ensemble, ils ont créé la maison d’édition Paumes, dont les petits livres (format japonais oblige) sont bien connus chez nous !

C’est grâce à l’un de ces livres qui lèvent le voile sur les intérieurs d’artistes et de créateurs français que nous les avons rencontrés à Paris pour la première fois, lorsque Caroline les a reçus chez elle. C’est aussi Fumie qui nous a présenté notre principal client japonais.

Tout en dégustant de délicieuses pasta aux saveurs japonaises, je lui demande de me raconter l’histoire de Paumes. Elle commence à Paris avec la rencontre de créateurs parisiens. A leur retour au Japon en 1997, Fumie devient leur agent et les fait au découvrir au public japonais, notamment à travers les photographies d’Hisashi. De fil en aiguille, d’agent et photographe ils deviennent éditeurs…

Le nom Paumes vient de l’ancien Jeu de paumes et évoque une sorte de ping pong entre les créateurs français et le Japon !

 

Paumes_3 IMG_2014p

ici, leur dernier livre paru : Paris Yum-Yum Kitchens

Les livres de Paumes  passionnent les Japonais qui n’ont souvent ni l’espace ni le droit de décorer leur appartement comme ils le voudraient. Et bien que les textes soient en japonais, ils se vendent aussi à travers le monde entier !  La sélection de lieux, les photos d’Hisashi Tokuyoshi et les illustrations de Kei Yamazaki y sont pour beaucoup.  Partis de Paris, explorant des thèmes aussi variés que les cuisines, les jardins, les chambres d’ados, Hisashi avec l’équipe parisienne de Paumes, a rencontré quantité de créateurs à Londres, Stockholm ou encore Amsterdam.

 

Paumes_6 IMG_3075

En dessous de leurs bureaux à Aoyama, Fumie et Hisashi ont ouvert la galerie Doux Dimanche qui présente régulièrement le travail d’artistes, Japonais ou étrangers. Quand je suis passée, c’était l’artiste japonaise Yumi Kitagishi qui exposait et proposait un atelier manucure totalement kawaii ! J’ai adoré ses papiers-cadeaux et ses tampons si mignons, les souvenirs les plus craquants à rapporter de Tokyo.

Sophie

  • Facebook
  • Twitter
3 Juil, 2014

Klin d’œil aux sœurs Capman

interview nini & milie 2

Rencontre avec Emilie et Virginie Capman, dites Milie et Ninie, organisatrices du Klin d’œil.

Les sœurs Capman et Mini labo c’est une histoire de chemins qui se croisent et se recroisent jusqu’à former une longue tresse … Le fait que Virginie habite dans le même quartier que Caroline et Sophie de Mini labo et qu’Emilie habite dans le quartier de notre atelier multiplie bien sûr les occasions de rencontres fortuites et fort agréables !

Mini labo : Virginie, nous avons fait ta connaissance lorsque nous vendions notre collection à la boutique Notsobig à Paris où tu travaillais, au tout début de Mini labo. Puis tu nous a présenté ta sœur, Emilie, graphiste et designer textile, éditée chez Mon Petit Art, tout comme nous.

Aujourd’hui tu travailles chez Merci et tu fais aussi plein de choses de tes 10 doigts, et notamment broder au sein des Miniatures, une jolie affaire de famille avec votre maman Toots… Quoi d’autre encore ?

Ninie : En ce moment je fais de la peinture… de décor pour Merci ! Mais à part le Klin d’œil, c’est tout. Mais c’est déjà beaucoup et j’adore ce que je fais. Nous sommes une super équipe chez Merci. D’ailleurs le soir, on prolonge souvent la journée par un verre ensemble ! Certains collègues nous donnent même un coup de pouce sur Klin d’œil.

interview nini & milie

 

 Mini labo : Justement, d’où vous est venue la première idée d’expo-vente de créateurs, le Supermarket ?

Milie : Au départ c’est un truc de copines avec Fifi Mandirac. Je participais à ses ventes privées chez elle dans son superbe loft dans le 18ème. Et puis elle a déménagé à Saint-Denis et elle s’est dit que ce serait plus difficile de faire venir les gens chez elle… C’est autour d’un thé avec une amie Karine, qu’elles ont pensé à un espace dans Paris, et c’est tombé sur la Cour du marais à Paris.

 Mini labo : Oui on y était à cette première édition de Supermarket, en mai 2010 !

Milie :  Exactement. Et là, on visite le lieu, on a un coup de cœur immédiat mais on se dit « C’est énorme en fait ! ». Alors on a demandé à la ronde « Qui a envie de venir de le faire avec nous ? »et tout est parti de là. Au départ, je devais juste faire le graphisme en échange de mon stand mais rapidement ma sœur nous à rejoint dans l’aventure.  Il y avait Katia ma super copine la chanteuse, et puis Edouard son mari passionné de cuisine qui s’est occupé de la buvette, les ateliers kids avec ma copine Virginie Will. Chacun est venu avec son propre réseau et, de proche en proche, on a réussi à remplir le lieu ! En fait on a monté le truc à l’envers ! On n’avait pas vraiment de projet précis en tête juste envie de faire une jolie fête, comme une grande kermesse mais avec une sélection soignée.

 Mini labo : Préparer un événement comme le Klin d’œil, c’est difficile, non ? Quel est le secret de la bonne ambiance selon les sœurs Capman?

Ninie : Avec peu de moyens, un peu de récup’, de bon sens, de bonne volonté, on essaye de faire quelque chose de beau. L’idée c’est de rassembler des gens qu’on aime bien avec qui on fait des choses créatives et sympas. Nous avons  autour de nous toute une équipe bénévole, nos amis, parents, mes collègues de Merci, nos chéris, que l’on appelle le KLIN… Au final il y a une espèce de lien qui se crée, et d’année en année le réseau grossit.

Au début c’était « Hmmm…  » et à la fin c’était « Ouais, vas-y on va faire le tour du monde ! » D’ailleurs, ce soir, juste après nous avons une réunion avec nos bénévoles enfin… c’est plutôt un apéro !

Milie :  Je suis convaincue qu’on peut faire autre chose dans cette société que seulement de l’argent. On se rend compte qu’ensemble avec de la bonne volonté on peut faire belles choses, en y croyant et en étant sincère on peut y arriver. On gagnera peut-être pas d’argent mais plein de belles rencontres.

Par exemple avant de lancer le Klin d’œil au Carreau du Temple il fallait trouver en une semaine 30 créateurs qui nous suivent. Sans leur soutien immédiat et inconditionnel, on n’aurait pas pu relever le défi. Cette date nous a été proposée suite à un désistement… du coup on avait que 2 mois et demi pour tout organiser – une folie car normalement cela nous prend plutôt 6 mois !! Mais l’endroit venait d’être restauré et de ré-ouvrir, on s’est tous dit « C’est le moment, il faut y aller maintenant ! »

Ninie : Et au final, on est très contentes ! Les créateurs et les visiteurs ont passé un si bon moment qu’ils nous disent « Vous ne pouvez pas vous arrêter » et même le Carreau du Temple nous réclame une nouvelle édition. D’ailleurs, nous remettons ça pour la 2ème fois au Trabendo.

 

interview nini & milie 3

 Mini labo : Cette prochaine édition du Klin d’œil aura lieu  les samedi 12 et dimanche 13 juillet. On adore votre présentation :

Kraft & Food & Music

Sur une main, sur un pied, dansez, dansez,
Klin d’œil envoie valser les clichés.
Saveurs mélodieuses, goûteuses musiques,
caressantes images, au Trabendo cet été
Klin d’œil ouvre le bal.
Les 12 et 13 juillet 2014, créateurs de coups de cœur,
ateliers à rêver, capoeira, swing, food trucks, galeries,
DIY, sérigraphie, djs : dans le vert, dans le frais, dansez, dansez, assis, débout, en transats allongés.

 Mini labo : De qui est le texte ?

Milie :  Ahh ! c’est notre Mr Edouard ! le meilleur concepteur-rédacteur et super ami (c’est le même mari de Katia qui cuisine très très bien ). Il adore les mots, on se connaît depuis plus de 10 ans, on est très connectés, je lui envoie les visuels que je crée et il pose ses mots. Il est très fort en Haïku, en voici qui représente bien l’esprit de Klin d’œil:

«  Regarde ! un peu, un vœu , tu peux »

 

 Mini labo : Milie, tu te définis comme designer textile, graphiste, scénographe, coloriste, photographe, brodeuse… Quel est ton parcours ?

Milie : J’ai fait design textile à Olivier de Serres. Puis j’ai travaillé chez Robert le Héros sous la direction artistique de Corine Hellein. Au début je devais rester 2 mois et je suis restée 5 ans ! J’y faisais du design textile, j’ai notamment dessiné les collections florales Robert le Héros pour Monoprix, pour Quo Vadis en papeterie… J’y ai appris plein de choses, c’est de là et de Corinne que je tiens ma façon de travailler, mon côté hyperactif et débrouillard. Quand ils se sont séparés en 2007, je me suis mise à mon compte en free lance.

Aujourd’hui je travaille sous plusieurs « signatures » : Comptine du quotidien, avec au début les poupées Lucky Charms Dolls vendues chez Notsobig et à l’étranger, et puis j’ai créé Pierre Feuille Ciseaux pour répondre aux différentes demande de mes clients.

J’ai toujours eu des projets très variés, je dessine des imprimés pour des collections enfants, monte des gammes de couleurs pour Tefal… Je suis aussi éditée sous mes propres signatures chez les Japonais de Mark’s (papeterie, masking tape) ou pour Zazou Editions un petit éditeur français qui réalise de belles cartes en papier découpé. Ce sont toujours des rencontres, des connexions qui me mènent d’un projet à l’autre.

interview nini & milie 4

 Mini labo : Voilà à peu près 10 ans que l’on se connaît, 10 ans c’est quoi pour vous ?

Milie et Ninie : Oulalala, c’est passé vite ! 10 ans c’est l’âge idéal, on est encore plein de naïveté, mais on se sent assez grand pour conquérir le monde, et je pense que l’on a gardé cet état d’esprit… Sinon on n’arriverait pas à faire tous ces projets !

 

 Mini labo : Sur quel objet (qui n’existe pas encore) auriez-vous envie de voir des imprimés Mini labo ?

Milie et Ninie : Des collants ou des chaussettes ça serait canon !  Merci les Mini labo pour cet interview autour d’une citronnade…

Merci à vous et merci à la Chambre aux oiseaux 48 rue Bichat 75010 Paris de nous avoir accueillies en cette belle journée d’été !

La prochaine édition du Klin d’œil aura lieu samedi 12 et dimanche 13 juillet

au Trabendo sur le  Parc de la Villette, 211 avenue Jean Jaurès, 75019 Paris.

  • Facebook
  • Twitter

Klin d’oeil ;-)

Vendredi, comme il faisait beau et que nous n’étions pas d’humeur à rester enfermées, nous sommes allées faire un tour à Klin d’oeil, au Carreau du Temple !

L’occasion était trop belle de découvrir  de jolies choses tout en faisant un petit coucou aux copines créatrices …

bandeau 1

En commençant par Mili et Nini Capman, les sœurs à l’origine de Klin d’oeil ! Leur talent c’est de mixer des créateurs hyper doués dans tous les domaines de l’accessoire, à la mode, en passant par le bijou, le fait-main et l’illustration, avec des stands de food appétissants et de les réunir tous dans un espace unique pour une vente éphémère qui s’étale sur deux jours. Le résultat : une ambiance de fête de village, joyeuse et bienveillante avec sa piste de pétanque et ses DJ-sets pointus. Dès l’entrée,  une bonne odeur de praline vous met l’eau à la bouche… Le Carreau du temple entièrement rénové, offre d’impressionnants volumes traversés par de puissants rais lumineux en cette belle journée de printemps.

bandeau 2

Discussion avec Ln Druvert, illustratrice et designer textile, sérigraphe, elle s’est aussi merveilleusement emparé de la technique du papier découpé…

bandeau 3

Juste en face, le stand de Lalé, nous sommes fans depuis toujours de ses imprimés ensoleillés, de ses sacs so chic et de son grain de folie !

Zoé de Las Cases est ici représentée par sa moitié, Ben, qui porte fièrement ses couleurs !

bandeau 4

Les Gambettes Sauvages : c’est le blog DIY, mode et lifestyle tenu par Vanessa. Pour Klin d’oeil, elle a organisé et animé des ateliers créatifs textiles.

 A droite le stand d’Atelier Beau Travail, avec les œuvres de Céline Saby et de Delphine Dunoyer –Aconit Napel– dont nous suivons le magnifique travail depuis des années !

bandeau 5

La petite Fabrique : Carole Bélénus nous régale de ses petits cornets délicats, débordant de chips colorées, noisettes ou fruits frais. En guise de dessert, on s’est jeté sur les glaces de La Tropicale : à nous la « fleur d’oranger pistache » et la « noix de coco-Marie Galante »…

bandeau 6

Chez Milh, Amélie et Charline dévoilent un tout petit bout de leur mercerie en ligne. Nous avons craqué pour leurs tampons textile made in India. Make It Like Huguette !

Chez Fabien, fondateur des soins pour hommes Le Baigneur, on s’est laissé  tenté par des savons aux  senteurs d’épices et d’herbes qu’on aimera respirer dans le cou de nos hommes !

bandeau 7

Merci le Klin, à la prochaine  !

Envie de vous abonner à notre newsletter ?

  • Facebook
  • Twitter
Pages :«12345»
Suivez nous ! Facebook Twitter

A propos de Mini labo

Mini labo est un studio de création parisien et une marque d'objets du quotidien. Créé par Caroline Diaz, Céline Héno et Sophie Adary, en 2014 il a fêté ses 10 ans.