Tous les articles dans "Ailleurs"
28 Août, 2014

Doux Dimanche à Tokyo

Cet été j’ai eu la chance de partir à Tokyo, pour perfectionner mon japonais et faire un peu de tourisme. Un de mes quartiers de prédilection était Omotesando. Une avenue très animée, remplie d’une faune hétéroclite (de Japonais mais aussi de « gaijin », touristes, bien sûr) attirée par les grandes enseignes internationales. Dès que possible, il faut se perdre dans les rues adjacentes pour découvrir des boutiques de taille plus modeste, des petits coiffeurs et des cafés tranquilles.

C’est là, dans ce dédale de petites rues du Tokyo pointu, que se trouve la galerie Doux Dimanche.

 

Paumes_1 IMG_3070

J’ai rendez-vous avec Fumie Shimojisa fondatrice. Nous nous installons dans un de ces petits cafés au 1er étage d’une boutique de mode du quartier. Fumie est une Japonaise parfaitement à l’aise avec les deux cultures. Entre Paris et Tokyo, elle a su prendre le meilleur des deux… Avec son mari Hisashi Tokuyoshi, ils ont vécu plusieurs années en France. Ensemble, ils ont créé la maison d’édition Paumes, dont les petits livres (format japonais oblige) sont bien connus chez nous !

C’est grâce à l’un de ces livres qui lèvent le voile sur les intérieurs d’artistes et de créateurs français que nous les avons rencontrés à Paris pour la première fois, lorsque Caroline les a reçus chez elle. C’est aussi Fumie qui nous a présenté notre principal client japonais.

Tout en dégustant de délicieuses pasta aux saveurs japonaises, je lui demande de me raconter l’histoire de Paumes. Elle commence à Paris avec la rencontre de créateurs parisiens. A leur retour au Japon en 1997, Fumie devient leur agent et les fait au découvrir au public japonais, notamment à travers les photographies d’Hisashi. De fil en aiguille, d’agent et photographe ils deviennent éditeurs…

Le nom Paumes vient de l’ancien Jeu de paumes et évoque une sorte de ping pong entre les créateurs français et le Japon !

 

Paumes_3 IMG_2014p

ici, leur dernier livre paru : Paris Yum-Yum Kitchens

Les livres de Paumes  passionnent les Japonais qui n’ont souvent ni l’espace ni le droit de décorer leur appartement comme ils le voudraient. Et bien que les textes soient en japonais, ils se vendent aussi à travers le monde entier !  La sélection de lieux, les photos d’Hisashi Tokuyoshi et les illustrations de Kei Yamazaki y sont pour beaucoup.  Partis de Paris, explorant des thèmes aussi variés que les cuisines, les jardins, les chambres d’ados, Hisashi avec l’équipe parisienne de Paumes, a rencontré quantité de créateurs à Londres, Stockholm ou encore Amsterdam.

 

Paumes_6 IMG_3075

En dessous de leurs bureaux à Aoyama, Fumie et Hisashi ont ouvert la galerie Doux Dimanche qui présente régulièrement le travail d’artistes, Japonais ou étrangers. Quand je suis passée, c’était l’artiste japonaise Yumi Kitagishi qui exposait et proposait un atelier manucure totalement kawaii ! J’ai adoré ses papiers-cadeaux et ses tampons si mignons, les souvenirs les plus craquants à rapporter de Tokyo.

Sophie

  • Facebook
  • Twitter
30 Juin, 2014

Encre de Chine sur galets corses

La semaine s’achève déjà, mais j’ai eu le temps, avant de quitter la Corse, de réaliser un nouvel ouvrage de vacances.

bandeau mer

Il faut d’abord que je vous présente l’annexe de mon bureau : une charmante petite plage, presque secrète, couverte de galets.

galets 1

Pour ce DIY estival il faut ramasser quelques galets doux et blancs. Je me suis contentée d’en prendre neuf : il s’agit de préserver ce merveilleux littoral et aussi d’éviter l’excédent de bagage à l’aéroport.

galets 2

Sur un coin de nappe en papier ou sur la page d’un carnet de croquis, esquisser quelques motifs. Si vous n’êtes pas très inspiré, bien sûr ne pas hésiter à reproduire les branches, oiseaux et autres jeux graphiques présentés sur cette page.

bandeau 3

Une fois le vocabulaire mis au point, à l’aide d’une plume et d’encre de Chine, on se lance sur le décor du galet. Plus on prend son temps et plus le résultat est satisfaisant. Et prendre son temps c’est le plaisir des vacances.

galets 4

Et voilà de jolis souvenirs à rapporter chez soi…

Caroline

 

 

 

  • Facebook
  • Twitter

En espadrilles…

Je n’ai pu résister à l’invitation qui m’a été faite de partir une semaine en Corse : il y a des bonheurs qui ne se refusent pas. Cette semaine, J’ai donc délocalisé mon bureau au bord de la grande bleue, l’occasion de prendre un peu de recul et d’aborder le travail différemment.

Impression

Par exemple retrouver le plaisir de faire, selon la formule consacrée de Milh, «des choses avec ses mains».

Alors avant de partir, j’ai glissé dans ma valise une paire d’espadrilles, quelques fils à broder, et hop j’ai customisé l’accessoire indispensable de la belle saison qui arrive.

Impression

Une petite branche graphique, des frises d’inspiration ethniques…

Impression

Et voilà la paire de chaussures qui va m’accompagner tout l’été. Je vous rassure, pas besoin d’être une brodeuse confirmée pour réussir ce projet.

Impression

A vos aiguilles !

Caroline

  • Facebook
  • Twitter

Quelques jours à Angkor

MONTAGE ANGKOR

Voir Angkor et rêver… Se laisser happer par sa puissante magie, se pincer pour y croire, se dire que tout aurait pu disparaître, avalé par la jungle, anéanti par les inondations à répétition, les tempêtes et les conflits.

D’immenses récits de batailles s’étalent sur les bas-reliefs d’Angkor Vat. Hommes en armes et divinités  hindoues se mêlent aux scènes de palais et de la vie quotidienne. On se laisse bercer par les explications du guide sur les différentes incarnations de Vishnou, Shiva et Ganesh.

En saison sèche, Angkor se mérite. Pendant que les jambes fatiguent à escalader les temples-montagne, l’esprit se réjouit à l’avance de la prochaine découverte, du précieux Bouddha  conservé dans la plus haute tour, de la vue qui s’offrira à nous.

 

MONTAGE ANGKOR

A Ta Phrom, les racines géantes des fromagers se frayent un chemin entre les pierres. Certaines parties totalement effondrées, seront reconstruites à force de temps et de subventions étrangères. D’autres semblent hésiter, dans un équilibre précaire, comme s’appuyant sur ces béquilles végétales si étroitement imbriquées qu’il est impossible d’y toucher.

Sur les rives du lac Tonlé Sap, nous visitons un petit village de pêcheurs dont les maisons haut perchées sur pilotis, attendent la montée des eaux  à la saison des pluies. A l’école, le passage des touristes procure une belle occasion d’échanger quelques phrases en anglais :

– What is your favorite fruit ?

– I like green mango, of course !

 

Sophie

 

 

 

 

 

  • Facebook
  • Twitter

L’île Papillon

Impression

Il y a peu de temps, j’ai posé mes valises sur l’île Papillon, c’est comme ça que ses habitants la nomme. Entre la mer des Caraïbes et l’océan Atlantique, c’est le paradis sur sa Grande et sa Basse-Terre.

La végétation est généreuse, les colibris multicolores, l’eau transparente et le sorbet coco délicieux …
Le dépaysement est total en Guadeloupe !

Céline

  • Facebook
  • Twitter
Pages :«1234»
Suivez nous ! Facebook Twitter

A propos de Mini labo

Mini labo est un studio de création parisien et une marque d'objets du quotidien. Créé par Caroline Diaz, Céline Héno et Sophie Adary, en 2014 il a fêté ses 10 ans.