Tous les articles depuis "juillet, 2014"
11 Juil, 2014

Les sablés maison en Toscane

Dans ma famille, tout le monde a toujours fait des sablés. C’est-à-dire qu’ayant une maman d’origine alsacienne, Noël est en général une vaste dégustation de sablés de toutes sortes. Il y a ceux au citron (mes préférés), ceux à la cannelle, à la fleur d’oranger… Si ça s’arrêtait là, encore, ce serait parfait, mais non : dans la famille, chacun d’entre nous, bien évidemment, a mis sa touche personnelle dans sa ou ses recettes!

sables 1sables 2

En tant qu’élément extrêmement gourmand de cette longue lignée de biscuitovores, je profite des trois autres saisons de l’année (appelées « après Noël », « bientôt Noël », et « très bientôt Noël ») pour m’entraîner à… fabriquer des sablés! C’est bien, vous suivez.

C’est pourquoi les fabuleuses créatrices de Mini labo ont jugé judicieux de glisser dans ma valise pour la Toscane une boîte d’emporte-pièces Mini labo méga mignons (normal, ils viennent du Japon). Évidemment, avec un truc pareil entre les mains et deux enfants charmants à ma disposition, je leur ai tout de suite annoncé : « Bientôt, on fait des sablés! »

C’est ainsi que j’ai pris une leçon quotidienne d’italien. En fait j’ai été tannée en italien, jusqu’à ce que je daigne enfin enfiler un tablier par-dessus mon bikini, et quitter le bord de la piscine pour entrer dans la cuisine. Maintenant, je sais dire « Quando faciamo i biscotti? » et aussi « Oggi faciamo i biscotti! » et encore « Adesso si può mangiare i biscotti? ». Trois phrases qui constituent somme toute une base solide pour toute conversation sensée en italien.

sables 3sables 4

Les sablés c’est tellement facile à faire que quand vous aurez lu ma recette de base, vous vous jetterez sur le premier emporte-pièce venu, et canicule ou grisaille, vous allumerez votre four illico. À cette recette, vous êtes libre d’ajouter des épices, des zestes d’agrumes, de la fleur d’oranger…

Prenez:

  • Un tas de farine – disons 250 g (farine de riz mélangée à de la farine de maïs, pour une recette sans gluten)
  • 125 g de beurre à température ambiante (utilisez du beurre de coco, ou de l’huile de coco solide pour une recette sans cholestérol)
  • 80 g de sucre (intégral, c’est mieux, mais vous faites comme vous pouvez)
  • 1 jaune d’œuf
  • 3 cuil. à soupe de lait (de soja, de riz, de vache, comme il vous sierra)

Commencez par mélanger la farine et le sucre. Faites une petite montagne avec le mélange sec. Au centre de la montagne, un puits. Regardons les choses en face, ça ressemble plus au Vésuve qu’au Mont Blanc… Enfin bon. Dans le cratère du Vésuve, donc, jetez des morceaux de beurre mou (PAS fondu, non non non, juste mou!). Avec vos doigts (bien propres), mélangez le tout, jusqu’à obtenir une espèce de sable plein de grumeaux. Le contraire d’une pâte homogène! Au milieu de ce « sable « , envoyez le jaune d’œuf, ainsi qu’une cuillerée de lait de ce que vous voulez. Malaxez derechef. Si, et seulement si, vous n’arrivez pas à faire tenir la pâte en une boule, ajoutez-y une autre cuillère de lait. Et si vraiment ça ne colle toujours pas, une dernière cuillère.

sables 5sables 6

Le truc très très très important avec la pâte à sablés, c’est surtout de ne pas malaxer trop longtemps. Je sais, c’est tentant, on a un peu envie de faire une belle boule bien homogène, de pétrir comme un petit fou… Mais NON. Sans quoi vos sablés seront durs et cassants, au lieu d’être sableux et moelleux. Une fois que votre pâte forme en boule qui s’effrite un peu, remettez-la dans un bol, couvrez le bol d’une assiette, et laissez tout ça reposer au frigo pour une heure. La pâte sablée, comme vous, a besoin d’une bonne sieste pour être à son top.

Après avoir médité pendant une heure au son de « Quando faciamo i biscotti? Oggi faciamo i biscotti! Adesso si può mangiare i biscotti? » (si vous êtes en Toscane), mettez le four à chauffer à 220°C et étalez votre pâte sur une feuille de papier sulfurisé. Avec un couteau, coupez votre pâte en losanges, par exemple. Ou bien saisissez-vous de vos emporte-pièces préférés et découpez des oiseaux, des coeurs, des voitures et des petits lapins. Ou encore, si comme moi vous êtes hyper chanceux, faites de splendides biscuits Mini labo !

Enfin, enfournez vos biscuits, et regardez-les cuire 7 minutes, pas plus. Sortez-les, déposez-les dans une assiette, et faites preuve d’un sang froid à toute épreuve : attendez qu’ils aient un peu refroidi pour les goûter.

ADESSO, SI PUÒ MANGIARE I BISCOTTI !

> Retrouvez la créativité gourmande de Juliette sur ★JULIETTESURPRISE★

Pas encore abonné(e) à notre newsletter ?

3 Juil, 2014

Klin d’œil aux sœurs Capman

interview nini & milie 2

Rencontre avec Emilie et Virginie Capman, dites Milie et Ninie, organisatrices du Klin d’œil.

Les sœurs Capman et Mini labo c’est une histoire de chemins qui se croisent et se recroisent jusqu’à former une longue tresse … Le fait que Virginie habite dans le même quartier que Caroline et Sophie de Mini labo et qu’Emilie habite dans le quartier de notre atelier multiplie bien sûr les occasions de rencontres fortuites et fort agréables !

Mini labo : Virginie, nous avons fait ta connaissance lorsque nous vendions notre collection à la boutique Notsobig à Paris où tu travaillais, au tout début de Mini labo. Puis tu nous a présenté ta sœur, Emilie, graphiste et designer textile, éditée chez Mon Petit Art, tout comme nous.

Aujourd’hui tu travailles chez Merci et tu fais aussi plein de choses de tes 10 doigts, et notamment broder au sein des Miniatures, une jolie affaire de famille avec votre maman Toots… Quoi d’autre encore ?

Ninie : En ce moment je fais de la peinture… de décor pour Merci ! Mais à part le Klin d’œil, c’est tout. Mais c’est déjà beaucoup et j’adore ce que je fais. Nous sommes une super équipe chez Merci. D’ailleurs le soir, on prolonge souvent la journée par un verre ensemble ! Certains collègues nous donnent même un coup de pouce sur Klin d’œil.

interview nini & milie

 

 Mini labo : Justement, d’où vous est venue la première idée d’expo-vente de créateurs, le Supermarket ?

Milie : Au départ c’est un truc de copines avec Fifi Mandirac. Je participais à ses ventes privées chez elle dans son superbe loft dans le 18ème. Et puis elle a déménagé à Saint-Denis et elle s’est dit que ce serait plus difficile de faire venir les gens chez elle… C’est autour d’un thé avec une amie Karine, qu’elles ont pensé à un espace dans Paris, et c’est tombé sur la Cour du marais à Paris.

 Mini labo : Oui on y était à cette première édition de Supermarket, en mai 2010 !

Milie :  Exactement. Et là, on visite le lieu, on a un coup de cœur immédiat mais on se dit « C’est énorme en fait ! ». Alors on a demandé à la ronde « Qui a envie de venir de le faire avec nous ? »et tout est parti de là. Au départ, je devais juste faire le graphisme en échange de mon stand mais rapidement ma sœur nous à rejoint dans l’aventure.  Il y avait Katia ma super copine la chanteuse, et puis Edouard son mari passionné de cuisine qui s’est occupé de la buvette, les ateliers kids avec ma copine Virginie Will. Chacun est venu avec son propre réseau et, de proche en proche, on a réussi à remplir le lieu ! En fait on a monté le truc à l’envers ! On n’avait pas vraiment de projet précis en tête juste envie de faire une jolie fête, comme une grande kermesse mais avec une sélection soignée.

 Mini labo : Préparer un événement comme le Klin d’œil, c’est difficile, non ? Quel est le secret de la bonne ambiance selon les sœurs Capman?

Ninie : Avec peu de moyens, un peu de récup’, de bon sens, de bonne volonté, on essaye de faire quelque chose de beau. L’idée c’est de rassembler des gens qu’on aime bien avec qui on fait des choses créatives et sympas. Nous avons  autour de nous toute une équipe bénévole, nos amis, parents, mes collègues de Merci, nos chéris, que l’on appelle le KLIN… Au final il y a une espèce de lien qui se crée, et d’année en année le réseau grossit.

Au début c’était « Hmmm…  » et à la fin c’était « Ouais, vas-y on va faire le tour du monde ! » D’ailleurs, ce soir, juste après nous avons une réunion avec nos bénévoles enfin… c’est plutôt un apéro !

Milie :  Je suis convaincue qu’on peut faire autre chose dans cette société que seulement de l’argent. On se rend compte qu’ensemble avec de la bonne volonté on peut faire belles choses, en y croyant et en étant sincère on peut y arriver. On gagnera peut-être pas d’argent mais plein de belles rencontres.

Par exemple avant de lancer le Klin d’œil au Carreau du Temple il fallait trouver en une semaine 30 créateurs qui nous suivent. Sans leur soutien immédiat et inconditionnel, on n’aurait pas pu relever le défi. Cette date nous a été proposée suite à un désistement… du coup on avait que 2 mois et demi pour tout organiser – une folie car normalement cela nous prend plutôt 6 mois !! Mais l’endroit venait d’être restauré et de ré-ouvrir, on s’est tous dit « C’est le moment, il faut y aller maintenant ! »

Ninie : Et au final, on est très contentes ! Les créateurs et les visiteurs ont passé un si bon moment qu’ils nous disent « Vous ne pouvez pas vous arrêter » et même le Carreau du Temple nous réclame une nouvelle édition. D’ailleurs, nous remettons ça pour la 2ème fois au Trabendo.

 

interview nini & milie 3

 Mini labo : Cette prochaine édition du Klin d’œil aura lieu  les samedi 12 et dimanche 13 juillet. On adore votre présentation :

Kraft & Food & Music

Sur une main, sur un pied, dansez, dansez,
Klin d’œil envoie valser les clichés.
Saveurs mélodieuses, goûteuses musiques,
caressantes images, au Trabendo cet été
Klin d’œil ouvre le bal.
Les 12 et 13 juillet 2014, créateurs de coups de cœur,
ateliers à rêver, capoeira, swing, food trucks, galeries,
DIY, sérigraphie, djs : dans le vert, dans le frais, dansez, dansez, assis, débout, en transats allongés.

 Mini labo : De qui est le texte ?

Milie :  Ahh ! c’est notre Mr Edouard ! le meilleur concepteur-rédacteur et super ami (c’est le même mari de Katia qui cuisine très très bien ). Il adore les mots, on se connaît depuis plus de 10 ans, on est très connectés, je lui envoie les visuels que je crée et il pose ses mots. Il est très fort en Haïku, en voici qui représente bien l’esprit de Klin d’œil:

«  Regarde ! un peu, un vœu , tu peux »

 

 Mini labo : Milie, tu te définis comme designer textile, graphiste, scénographe, coloriste, photographe, brodeuse… Quel est ton parcours ?

Milie : J’ai fait design textile à Olivier de Serres. Puis j’ai travaillé chez Robert le Héros sous la direction artistique de Corine Hellein. Au début je devais rester 2 mois et je suis restée 5 ans ! J’y faisais du design textile, j’ai notamment dessiné les collections florales Robert le Héros pour Monoprix, pour Quo Vadis en papeterie… J’y ai appris plein de choses, c’est de là et de Corinne que je tiens ma façon de travailler, mon côté hyperactif et débrouillard. Quand ils se sont séparés en 2007, je me suis mise à mon compte en free lance.

Aujourd’hui je travaille sous plusieurs « signatures » : Comptine du quotidien, avec au début les poupées Lucky Charms Dolls vendues chez Notsobig et à l’étranger, et puis j’ai créé Pierre Feuille Ciseaux pour répondre aux différentes demande de mes clients.

J’ai toujours eu des projets très variés, je dessine des imprimés pour des collections enfants, monte des gammes de couleurs pour Tefal… Je suis aussi éditée sous mes propres signatures chez les Japonais de Mark’s (papeterie, masking tape) ou pour Zazou Editions un petit éditeur français qui réalise de belles cartes en papier découpé. Ce sont toujours des rencontres, des connexions qui me mènent d’un projet à l’autre.

interview nini & milie 4

 Mini labo : Voilà à peu près 10 ans que l’on se connaît, 10 ans c’est quoi pour vous ?

Milie et Ninie : Oulalala, c’est passé vite ! 10 ans c’est l’âge idéal, on est encore plein de naïveté, mais on se sent assez grand pour conquérir le monde, et je pense que l’on a gardé cet état d’esprit… Sinon on n’arriverait pas à faire tous ces projets !

 

 Mini labo : Sur quel objet (qui n’existe pas encore) auriez-vous envie de voir des imprimés Mini labo ?

Milie et Ninie : Des collants ou des chaussettes ça serait canon !  Merci les Mini labo pour cet interview autour d’une citronnade…

Merci à vous et merci à la Chambre aux oiseaux 48 rue Bichat 75010 Paris de nous avoir accueillies en cette belle journée d’été !

La prochaine édition du Klin d’œil aura lieu samedi 12 et dimanche 13 juillet

au Trabendo sur le  Parc de la Villette, 211 avenue Jean Jaurès, 75019 Paris.

Suivez nous ! Facebook Twitter

A propos de Mini labo

Mini labo est un studio de création parisien et une marque d'objets du quotidien. Créé par Caroline Diaz, Céline Héno et Sophie Adary, en 2014 il a fêté ses 10 ans.